Accueil > Revue >Aimer et être aimé à l'école > Témoigner de l’Amour de Dieu pour tous
Aimer et être aimé à l'école , Marie-Claude TRIBOUT

Témoigner de l’Amour de Dieu pour tous

NUMÉRO


2023

Que ce soit en tant que professeur de lettres, chef d’établissement ou directrice diocésaine du diocèse de Lille, l’accueil de chacun, riche de ce qu’il apporte en termes de convictions, de talents mais aussi de questions, de doutes, a toujours été une réelle préoccupation pour moi tant sur le plan professionnel que comme chrétienne habitée par cette phrase de Dieu à Isaïe 43 : « Tu as du prix à mes yeux et je t’aime. »

Ces paroles guident mes relations avec les jeunes comme avec les adultes. Elles m’habitent pour essayer d’en être digne et aussi pour apaiser certains jeunes en particulier, voire certains adultes, en partageant avec eux l’amour inconditionnel de Dieu pour chaque personne quelle qu’elle soit, croyante ou non.

Au-delà de l’erreur sanctionnable, au-delà des difficultés de la vie qui donnent l’impression d’abandon, au-delà des rejets, du harcèlement, des discriminations, qui détruisent. Savoir redire à l’autre que Dieu, qu’il ne connait peut-être pas, l’aime, m’a toujours semblé ce qui donne sens aux échanges. 

En retraite depuis six ans, pour vivre la fraternité et la paix, témoigner de l’amour de Dieu dans nos vies, au-delà de nos religions, au-delà de nos convictions, en paroisse, au Secours Catholique à la rencontre des personnes en difficulté, m’a amenée avec l’association Ensemble avec Marie, ensemble chrétiens et musulmans, à me mettre en dialogue avec l’autre, à vivre des rencontres thématiques et conviviales mais aussi à intervenir dans des établissements scolaires catholiques sous contrat.

Ce mouvement né de l’association Efesia en 2015 est spirituel (nous sommes tous croyants) populaire (il s’adresse à tous) et citoyen (il œuvre pour la paix) sans prosélytisme ni syncrétisme. 

En binôme, animateurs chrétiens et musulmans, nous témoignons devant des élèves du CM2 au post bac, de notre foi, de l’amour de Dieu qui donne sens à nos vies, nous faisant vivre une fraternité au-delà des différences de nos religions et avec Marie, mère de Jésus, citée 34 fois dans le Coran et honorée par les musulmans qui partagent avec nous chrétiens la conception virginale de Marie.

Coran sourate 3 : 45 « (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : “Ô Marie, voilà que Dieu t’annonce une parole de Sa part: son nom sera “al-Masih” “Hissa”, fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés de Dieu”. »

Cette annonciation à Mariam par Jibril est très proche de celle rapportée dans l’évangile de Luc dans le Nouveau Testament dans Luc 1- 25 « L’ange lui dit : Ne crains point, Marie ; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus »

En ce mois de juin 2022, depuis la reprise scolaire après la covid, nous venons de faire notre 100 ème intervention devant quelques 2500 élèves dans des collèges, lycées et post bac d’établissements catholique de Paris, d’Ile de France, de l’Oise et avec des rendez-vous l’an prochain dans d’autres régions.

Dans leurs évaluations, unanimement, les élèves montrent leur soif de connaissance et l’intérêt qu’ils ont eu à en savoir plus, par nos réponses et nos témoignages, sur leur propre religion et sur l’autre religion.

Leur attention est d’autant plus développée que, pour la première fois pour beaucoup, ils ont devant eux, un chrétien et un musulman qui interviennent ensemble, fraternellement. Le chrétien parle de la Bible et du nouveau testament et le musulman parle du Coran.

La séance est essentiellement nourrie par leurs questions et notre volonté d’une part, de pouvoir apporter des réponses et des éclairages quant à de fausses informations, mais aussi par notre témoignage personnel, de leur montrer le bonheur d’être croyant et l’importance du dialogue et de la rencontre pour connaitre l’autre et œuvrer ensemble, quelle que soit notre religion, au nom de Dieu, pour fraternellement être messager d’amour et de Paix. 

En cela nous rejoignons le message du pape François lors de sa rencontre avec l’imam Ahmad al Tayyib le 4 février 2019 dont nous leur parlons en leur remettant, en fin de séance, un signet que voici :

 « Construisons ensemble l’avenir ! »

« Assurément, les croyants sont frères (…) » Coran, sourate 49, 10

 « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »Jean 15, 12

Ce temps de partage et réflexion t’a été proposé par des croyants, chrétiens et musulmans, pour t’inviter à oser partir à la rencontre de l’autre. Dans un cadre bienveillant et respectueux de l’identité́ de chacun, nos différences peuvent devenir une source exceptionnelle d’enrichissement mutuel et de connaissance de soi. C’est ainsi que nous pouvons bâtir tous ensemble une paix à la fois fraternelle et durable. « La foi amène le croyant à voir dans l’autre un frère à soutenir et à aimer » (Pape François, Imam Ahmad al-Tayyib, Document pour la fraternité humaine, 4 fév. 2019)

Le Pédagogue de Clément d’Alexandrie

« À Alexandrie, et plus généralement dans la civilisation hellénistique du IIe siècle, le pédagogue est un homme, souvent un esclave, chargé d’éduquer un enfant depuis ses 7 ans et jusqu’à ses 18 ans. Il se distingue clairement du didascale, délégué à l’instruction de l’enfant. Il appartient ainsi au pédagogue d’accompagner l’enfant à l’école, de veiller sur lui en chemin mais aussi de le surveiller, de lui apprendre de bonnes manières, de forger son caractère et de former sa moralité. [...] »

Aller à la rencontre de nos différences

« Dans le cadre d’un « parcours découverte » de l’IME (Institut médico-éducatif), les élèves de Terminale des Francs Bourgeois-Lasalle sont entrés en dialogue avec la directrice de l’institut, Nelly, et avec les adolescents qui travaillent à Notre Café, cour de Venise. Nous avons partagé un repas. Et nous avons dialogué autour du thème de la différence, des intelligences multiples, et réfléchi au regard porté sur le handicap dans nos sociétés souvent clivées entre ceux qui réussissent et les autres, établissant la norme à partir critères sélectifs fondés sur la seule intelligence calculante. [...] »

De l’intelligence du cœur

« Qu’est-ce que l’intelligence du cœur à laquelle vous avez consacré l’essentiel de vos recherche ? L’objet de mon propos est de vous montrer que l’intelligence du cœur est le fondement de toute intelligence humaine et qu’à ce titre, l’éducation des personnes ne peut se faire qu’à partir du cœur. Pour comprendre cela, il nous faut partir d’une contemplation de l’enfance. J’ai écrit une thèse doctorale intitulée « l’enfant, maître de simplicité » et publiée en 2009. Elle est inspirée en grande partie d’un immense philosophe allemand du XXe siècle, Gustav Siewerth. [...] »