Accueil > Revue >Aimer et être aimé à l'école > L’orientation, une occasion de reconnaissance mutuelle pour les parents et pour l’école
Aimer et être aimé à l'école , Cécile ADAMOU-MBAZOA, Stéphane MALJEVAC et Marie-Thérèse EKALA

L’orientation, une occasion de reconnaissance mutuelle pour les parents et pour l’école

Trois parents se sont interrogés sur le sens de leur engagement bénévole dans les établissements scolaires de leurs enfants. Bien au-delà d’une simple abnégation, leur investissement relève bien d’un témoignage d’amour profond envers des jeunes qu’il s’agit d’ouvrir au monde professionnel de demain en confiance. Être reconnu et apprécié au sein d’une communauté éducative où les parents ne se sentent pas toujours bien accueillis facilite la mutualisation des compétences des parents au bénéfice des jeunes de leurs lycées respectifs.

L’engagement bénévole du parent d’élèves, un acte d’amour envers les jeunes

Le bénévolat peut de prime abord renvoyer à l’esprit de sacrifice. Donner de son temps alors que les responsabilités familiales et professionnelles sont déjà bien lourdes pour beaucoup est en soi un acte sacrificiel. Pourtant, au-delà de cette abnégation, l’engagement bénévole du parent d’élèves trouve sa raison d’être dans un amour profond pour une jeunesse à soutenir et à qui il faut permettre de croire en des lendemains possibles.

Le droit des parents à participer au projet d’établissement est garanti par des dispositions réglementaires énoncées dans le Code de l’éducation. En pratique, les premiers éducateurs de leurs enfants devraient donc faire pleinement partie de la communauté éducative. La reconnaissance de leur rôle et de leur place au sein des établissements peut être un atout majeur pour les équipes pédagogiques.

Depuis deux ans, les parents de deux Apel (association des parents d’élèves) parisiens agissent ensemble pour développer la coopération parents-école et soutenir les jeunes de leurs établissements.

L’objectif des parents bénévoles, acteurs de cette coopération inter-Apel est d’apporter leur regard de professionnels actifs aux jeunes et d’instaurer ainsi une dynamique complémentaire à la formation reçue dans les différentes filières en collaboration avec les équipes pédagogiques. Avec le soutien des parents, les jeunes entrevoient concrètement le monde professionnel auquel ils se préparent.

La coopération des parents bénévoles de l’Apel du lycée Le Rebours (Paris 13) et l’Apel du lycée Saint-Nicolas (Paris 6) a commencé avec le soutien apporté dans la réalisation des stages des jeunes de leurs établissements. Ces jeunes ont ainsi pu développer leurs talents en accompagnant la démarche éco-responsable des deux associations de parents [1].

La coopération inter-Apel s’est renforcée par la présence parentale dans les deux lycées en permettant aux jeunes de bénéficier des compétences professionnelles des parents à travers l’animations d’ateliers thématiques pour les aider dans leur recherche de stage, la rédaction des CV et lettre de motivation ou encore la prise de parole en situation d’entretien ou de jury.

Deux visioconférences ont permis de réunir près d’une centaine de personnes pour les fondamentaux de rédaction du CV et de la lettre de motivation. Des ateliers en présentiel sur le temps du déjeuner ou en soirée ont favorisé des échanges constructifs sur les projets présentés.

Les coachings individuels offraient la possibilité de donner de la cohérence aux CV et lettre de motivation, de mettre en lumière des compétences non perçues, d’améliorer la mise en forme des documents, le cas échéant. Ces séances ont également été l’occasion d’aider certains parents à mieux accompagner leur enfant sur ces productions incontournables.

La coopération des parents s’est aussi concrétisée avec leur participation aux jurys d’entretien pour la préparation des étudiants des classes préparatoires ECT du lycée Le Rebours. L’équipe pédagogique et les jeunes concernés ont été enchantés de cette collaboration.

Donner confiance aux jeunes et lire la joie sur leurs visages a été la plus belle récompense pour les parents investis dans ces actions. Par ailleurs, chaque jeune a pu réaliser que les stages, les activités extra-scolaires, les loisirs constituent des révélateurs de talents personnels, d’acquis, de compétences et des aptitudes à valoriser dans un CV, une source de motivation à mettre en avant pour mener un entretien de recrutement de qualité.

Dans le cadre de cette coopération inter-Apel, les parents participent à un partage de connaissances qui contribue à aider les lycéens à se projeter dans le monde de demain. Comprendre concrètement ce qui se passe au-delà du mur de l’école est possible grâce à la présence de parents qui peuvent ainsi témoigner de leur expertise professionnelle.

Ces expériences montrent que les parents, acteurs à part entière de la communauté éducative, sont un soutien nécessaire des équipes pédagogiques et que la complémentarité des actions est nécessaire pour une formation réussie des étudiants d’aujourd’hui, professionnels de demain.

Les équipes pédagogiques des lycées Le Rebours et Saint-Nicolas, conscientes des opportunités d’une telle collaboration, intègrent maintenant pleinement les parents dans l’organisation et l’animation des forums des métiers et semaines de l’orientation à destination de leurs élèves.

Un bel élan coopératif amorcé il y a trois ans, qui témoigne d’une présence effective et de qualité des parents professionnels auprès des jeunes pour contribuer à leur ouvrir le champs des possibles et leur donner à voir un monde professionnel moins virtuel.

Les parents sont très heureux de pouvoir collaborer avec les équipes éducatives pour la formation des jeunes. Cette entente tripartite parents-école-jeunes, est une chance pour tous. Elle ne peut exister que parce qu’il y a amour de la transmission, plaisir de partager, joie d’offrir un regard sur le monde. « Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à la paix et à l’édification mutuelle » [2], parce que notre intérêt commun est l’épanouissement du jeune, professionnel en devenir, adulte et acteur du monde de demain.


[1] Adamou-Mbazoa C., Ekala M-T. Une coopération écoresponsable pour un projet « zéro-papier, le Mag de l’Apel de Paris, 2022, 39.

[2] Ro 14, 19

Édito « Quelle liberté à l’école ? »

« Quelques semaines après avoir été nommé pour la première fois chef d’établissement, je rejoins les élèves de Terminale de mon lycée à la campagne, pour la conclusion de deux journées de récollection qu’ils viennent de vivre. J’entre dans la salle où ils sont rassemblés. Ils sont debout. Ils discutent, ils rient. [...] »

Entretien avec Rémi Brague

« Que tout homme, indépendamment de son sexe, de son statut social (libre ou esclave), de son appartenance au peuple élu ou non (Juif ou « grec »), ait reçu de son rachat par le sacrifice du Christ une dignité qu’il ne peut plus perdre, c’est ce que dit saint Paul (Galates, 3, 28). [...] »

Le bol de riz est-il obligatoire ?

« Déléguée de tutelle des sœurs du Saint Sacrement, j’apprends au détour d’une conversation dans un établissement du second degré que le bol de riz sera obligatoire pour tous ceux qui mangeraient ce jour-là à la cantine. Les autres seraient donc tenus de manger à l’extérieur. [...] »