Accueil > Revue >Abeer HANNA > Dans les écoles de Terre Sainte
Abeer HANNA , Aimer et être aimé à l'école , Basima ABDELHALIM , Yacoub RAFIDI

Dans les écoles de Terre Sainte

Dans une trentaine d’écoles chrétiennes de Terre Sainte, la langue française est enseignée à près de 10 000 élèves. Le Réseau Barnabé met en lien ces élèves avec ceux de l’Enseignement catholique en France, afin de soutenir l’enseignement du français par un apport culturel et amical.

Yacoub RAFIDI
L’amour est l’une des pierres angulaires du succès dans la vie. Sans amour, il n’y a pas de famille heureuse, ni de vie consacrée heureuse. Et nous pouvons également dire que sans l’amour du travail, il n’y a pas de succès dans le travail et dans aucun aspect de la vie. Saint Augustin nous apprenait à « Aimer ce que nous faisons avant de faire ce que nous aimons. » Ainsi nous pouvons toujours réussir quand nous mettons notre cœur dans l’action que nous entreprenons.


Appartenir à une institution et s’y sentir à sa place


Dans les écoles du Patriarcat latin de Palestine, aimer et être aimé signifie appartenir à une institution et s’y sentir à sa place, signifie vivre dans la sincérité et la droiture. En d’autres termes, vivre les valeurs humaines et chrétiennes et créer un environnement paisible et sécurisé qui contribue à l’éducation des générations et à leur réussite. Comme le dit Sa Béatitude le Patriarche Pier Battista Pizzaballa à propos de l’intérêt du Patriarcat pour l’éducation: « Nous donnons le meilleur dans nos écoles parce que nous croyons en la capacité de l’éducation à apporter une transformation positive et réelle dans le cœur des jeunes générations et en la construction d’une société prospère et d’une nation forte. »


Créer un environnement paisible et sécurisé


Cela nous oblige à travailler sur la qualité de l’enseignant et la qualité de l’enseignement pour que nos enseignants soient qualifiés et en aimant leur mission puissent attirer les élèves et leur faire aimer leur école. Ainsi nos élèves seront motivés et viendront avec joie et fierté apprendre dans nos écoles.


Abeer HANNA
Dans les écoles du Patriarcat latin de Jérusalem, tous, élèves comme enseignants, vivent comme au sein d’une même famille, unis et guidés par notre mission bâtie sur les bases de notre identité chrétienne. Cette identité nous appelle à vivre les valeurs humaines issues de notre foi chrétienne, dont le plus importante est l’amour et l’ouverture à l’autre.

Chaque année, les directions d’école et les enseignants choisissent un thème pour les écoles, qui confirme notre mission et notre vision. Le thème cette année est « Mon école est une icône de ma fierté et de mon affiliation. » Les élèves réalisent des dessins qui l’expriment, afin que ce thème devienne partie intégrante d’eux-même et de leur vie. Chacun s’implique dans la direction de ces travaux pour souligner le rôle de nos écoles dans la solidification de l’amour et de l’appartenance, non pas en paroles mais dans la réalité.

Une fois leur diplôme du tawjihi (baccalauréat) obtenu, cette ambiance familiale chaleureuse et détendue manque à nos élèves.


Basima ABDELHALIM
Dieu merci, je me suis toujours sentie  aimée et bien accueillie dans mon école. Mes professeurs m’ont toujours reconnue et m’ont donné l’appréciation et le respect que n’importe quel élève demanderait. De plus, mes camarades de classe étaient incroyablement gentilles et aimantes, malgré les défis académiques de la class

L’amour que j’ai ressenti de la part de mes professeurs m’a poussé  à avoir des résultats scolaires élevés, mais plus important encore, l’amour que j’ai reçu de toute l’école en tant que communauté était dû à ma personnalité extravertie. Je suis tellement contente d’avoir grandi et appris à l’école Saint-Joseph !

Xinnian Hao !

L’école La Salle – Notre-Dame de la Gare , située dans le 13e arrondissement de Paris, fête le Nouvel An lunaire : l’année du Tigre peut commencer !

Conjuguer « aimer » à toutes les personnes

« L’expérience d’un groupe de praticiens : le laboratoire Gnôthi-Seauton. « Aimer » et « être aimé » sont des mots que l’on entend peu en pédagogie. Pourtant, il est difficile de ne pas se questionner sur la dimension affective dans la relation pédagogique, et donc des affects en jeu chez l’élève et l’enseignant. Par ailleurs, les Sciences Cognitives nous apportent des éclairages sur le rôle déterminant des émotions dans les apprentissages. [...] »

Simul et Singulis, Omnes et Singulatim

« Fonder l’atelier théâtre sur une tension pastorale. La création de la Comédie Française en 1680 vise à résoudre les tensions qui opposent l’Hôtel de Bourgogne et le théâtre de Molière. La guerre que se font les deux institutions nuit au rayonnement du théâtre français au moment même où il doit faire face à la vive concurrence du théâtre italien, très présent à Paris. Mais réunir les deux camps en un seul lieu, la Comédie Française, ne résout rien. [...] »