Accueil > Solidarité avec les Ukrainiens > Repères pour accueillir un élève ukrainien non francophone dans ma classe
Solidarité avec les Ukrainiens

Repères pour accueillir un élève ukrainien non francophone dans ma classe


Mon attitude

  • Je suis conscient que l’élève arrive peut-être avec un autre rapport à l’école, une autre langue, une autre représentation culturelle.
  • En Ukraine, le rapport affectif avec l’enseignant est plus développé, c’est un personne référente forte, la présentation des travaux écrits (soin, écriture) est importante.
  • Je prends de la distance dans ma façon de m’exprimer : pour eux « ils ont fui la guerre et non l’Ukraine ». J’ai conscience qu’ils n’ont pas forcément envie d’apprendre le français et ont pour projet de rentrer le plus rapidement possible.
  • Je me décentre pour imaginer l’éventuelle « bouillie » sonore à laquelle est exposé l’élève, les efforts et les progrès qui ne sont pas toujours visibles. L’effort cognitif sur une journée est conséquent.
  • Je suis conscient que certains élèves mettront plusieurs semaines avant de parler, mais je n’attends pas qu’ils aient une maîtrise en français pour essayer d’échanger avec lui, à l’oral, tous les jours.


Lors de la première heure de classe

  • Je ménage un temps d’accueil en classe : présentation répétitive de l’enseignant, des élèves puis du nouvel élève, afin qu’il s’approprie la structure « Bonjour, je m’appelle…, j’ai …ans ».
  • Je place l’élève de façon à ce qu’il puisse prendre appui sur mes expressions verbales, gestuelles et mes mimiques pour comprendre.
  • J’installe l’élève à côté d’un élève « autonome » : en effet, un élève allophone travaille au début par mimétisme et observe ce qu’on fait à côté de lui pour comprendre les consignes.
  • Je désigne un ou 2 élèves tuteurs. (Je n’oublie pas de faire le point avec ces élèves tuteurs)

Auprès de l’équipe éducative

  • Je rédige un court projet d’accueil et de scolarisation et je le porte à connaissance de tous les intervenants (modalités d’organisation, emploi du temps).
  • Coordination pause méridienne et périscolaire.


Les activités de la classe

  • Je le fais travailler sur le thème abordé avec le reste de la classe.
  • J’essaie de lui faire acquérir 5 mots par jour.
  • Je le fais travailler sur le métalangage (la page, le numéro, le schéma…).
  • J’écris toujours le déterminant avec le nom. Je note sur le tableau les mots importants que j’explique à l’oral (pour que l’élève s’appuie sur l’écrit), en privilégiant l’écriture scripte (ou police Comic sans MS)
  • Au début, j’essaie d’avoir un support image illustrant le sujet abordé et les consignes (pictogrammes) tels les pictogrammes utilisés pour les enfants ayant un TSA ou le livret de communication (picto et en ukrainien).
  • Je mets en place pour les plus jeunes un emploi du temps visuel/pictogramme

Les interactions à l’oral

  • Je le sollicite à l’oral à chaque séance.
  • Je l’encourage à parler et je le rassure.
  • Je lui laisse le temps de formuler ses énoncés.
  • Je ne le corrige pas systématiquement à l’oral quand l’objectif est qu’il s’exprime et que le message qu’il énonce est compréhensible.
  • Je parle à l’élève ukrainien avec un débit lent et bien articulé.
  • Je privilégie les termes concrets, le temps du présent et les phrases simples, en début d’apprentissage.
  • Je reformule plus simplement : « Après avoir recopié la leçon, vous faites l’exercice que j’ai distribué », dire : « Tu écris la leçon » puis « Tu fais l’exercice »
  • J’associe le geste à la parole (mimer quand c’est possible les verbes d’action.)
  • J’utilise des structures de phrases répétitives d’une séance à l’autre. J’instaure des rituels à l’oral (salutations, début de séance…)

Les devoirs

  • Je lui propose d’apprendre à écrire les 5 mots du jour, illustrer les mots …
  • Je me renseigne sur les possibilités d’aide pour le suivi scolaire (aide aux devoirs …)

Les outils


Un emploi du temps personnalisé

  • Je m’assure que l’emploi du temps a été transmis à toutes les personnes qui interviennent auprès de l’élève ( profs, CPE , …)


Le cahier

  • Je vérifie souvent son cahier.
  • Je liste le lexique utilisé (matériel courant et spécifique à chaque matière) qu’il doit maîtriser.
  • Je donne la liste des consignes fréquentes (souligner, entourer…) par écrit ou picto.
  • Je le laisse noter le vocabulaire dans sa langue d’origine s’il le souhaite.


Lexique thématique

  • Répertoire alphabétique/ cahier de vocabulaire illustré
  • Outils informatiques : tablettes, ordinateur, clé USB, lecteur MP3,
  • Connexion internet et applications diverses : Google Translate book créator

À Saint-Éloi

Tima fait son entrée à Saint-Éloi, en CP. Il est arrivé en France il y a quelques jours, et est […]

À Saint-Joseph

L’école Saint-Joseph et la paroisse Saint-Joseph des Nations se mobilisent autour de l’accueil, pendant quelques jours, de deux jeunes adolescents […]

Collecte

Les élèves de Paul-Claudel d’Hulst organisent une collecte de produits d’hygiène et de première nécessité qui seront acheminés en direction […]