Enseignement catholique et
laïcité à l’école

Les institutions catholiques se reconnaissent dans le principe de laïcité et les grands principes de la République : liberté — en particulier liberté de conscience et de croyance dans le respect du pluralisme, de la dignité de la personne et de l’ordre public, garanti par l’État, neutre et indépendant vis à vis des religions —, égalité de tous devant la loi, idéal commun de vie en société dans la fraternité.

Liberté pédagogique de l’Enseignement catholique vis-à-vis de la laïcité

Le contrat s’association qui lie les classes des établissements privés avec l’État porte sur les règles et les programmes de l’enseignement public, pas sur le choix des politiques éducatives et de leurs supports : ressources pédagogiques, partenariats de l’Éducation nationale et intervenants agréés. Tout en partageant les grands principes républicains, les établissements catholiques restent libres et responsables de leur politique éducative et du choix de leurs supports et outils comme la Charte de la laïcité à l’école promue en 2013 par le Ministère de l’Éducation nationale dans les écoles publiques.

Liberté pédagogique dans les établissements privés sous contrat
Charte de la laïcité à l’école – Pédagogie de la laïcité dans l’Éducation nationale

Enseignants et éducateurs appelés à s’engager personnellement

Si, à l’école publique, la neutralité des agents sur leurs convictions est requise par la laïcité de l’État, les écoles catholiques sont au contraire des lieux où l’on cherche à réaliser la synthèse entre la culture, la vie et la foi. Pour y parvenir, chaque acteur de l’école est appelé à participer, à sa manière et selon sa conscience, au témoignage d’une communauté fraternelle, « animée d’un esprit évangélique de liberté et de charité » (concile Vatican II) en recherchant toujours l’articulation de son engagement personnel à la mission de l’Enseignement catholique

Statut de l’Enseignement catholique, Engagement personnel, articles 44 à 73
CEC*, l’École catholique (1977) n° 33 à 48