Accueil > Être chef d'établissement > Cadre pour la mobilité des chefs d’établissement à Paris
Être chef d'établissement

Cadre pour la mobilité des chefs d’établissement à Paris

Les trois principes qui suivent, avec leurs conséquences et leurs contreparties, expriment de quelle manière sont mises en œuvre les modalités statutaires de recrutement des chefs d’établissement à Paris. Ils visent à encourager l’initiative et la responsabilité — considérant que les chefs d’établissement ne font pas l’objet de « mutations » administratives — et à permettre aux autorités de tutelle de jouer leur rôle dans la promotion des personnes et la garantie de la qualité éducative des établissements. Ils donnent le cadre de référence pour toutes les parties.

Voir aussi : Étapes du recrutement des chefs d’établissement

Liberté

Tout chef d’établissement peut spontanément se porter candidat sur un nouveau posteUn candidat accepte le principe de n’être pas retenu

Transparence

Les postes à pourvoir sont systématiquement publiés à destination des chefs d’établissement de ParisUn chef d’établissement partant (ou sa tutelle) en informe sa communauté éducative le plus tôt possible

Responsabilité

La candidature d’un chef d’établissement peut être sollicitée,
  • avant le 1er mars : en informant sa tutelle,
  • après le 1er mars : en demandant l’accord préalable de sa tutelle
Après le 1er mars, un chef d’établissement s’oblige à obtenir l’accord préalable de sa tutelle pour quitter le poste sur lequel il est engagé, comme l’exige son statut

Références :
art. 3.2.1, 3.3.1, 3.4.3 du statut du chef d’établissement
articles 156-160 du statut de l’Enseignement catholique

Mercredis de discernement

Trois rencontres pour les personnes qui s’interrogent sur une prise de responsabilité de chef d’établissement, en amont d'une entrée en formation.

Personnel Ogec des Saints-Anges

Marie Blanchet accompagne son personnel OGEC désireux de retrouver un emploi au sein d’un établissement catholique d’enseignement après la fermeture […]