Mineurs migrants et réfugiés

Comment aider à leur scolarisation ?

Avec la crise ukrainienne, les demandes d’inscription dans les écoles commencent à arriver. Par ailleurs, les établissements scolaires se mobilisent pour aider les réfugiés, sur place ou en France.

La situation des migrants mineurs isolés (Mineurs non accompagnés ou MNA) est aussi préoccupante en France. De nombreuses initiatives existent au sein de l’Enseignement catholique en France, permettant de scolariser ces jeunes, en lien avec différentes structures d’accueil et d’accompagnement.

À Paris, confronté directement à la crise des migrants, l’ensemble des établissements catholiques du 18e arrondissement a fait le choix de se mobiliser, avec le soutien des familles, pour les jeunes mineurs non accompagnés aux côtés de l’Association Solidarité Notre-Dame de Tanger.

Pour les soutenir dans leur engagement et dans l’espoir d’élargir cette solidarité à toute la capitale, l’Enseignement catholique de Paris sollicite la générosité de tous à travers une campagne d’appel à don par la Fondation Saint Matthieu Paris . Les besoins à prendre en charge restent divers et multiples : fournitures scolaires, places en internat, temps libre pour l’alphabétisation et l’apprentissage du français.

Organismes partenaires d’aide aux réfugiés

Pour plus de renseignements : Alice de Rambuteau

Mooc

Mooc

Dès le 15 déc. 2022, cette formation gratuite est de courte durée, simple et structurante et forme les intervenants accompagnant les étrangers primo-arrivants.

Formation « Accueillir des élèves ukrainiens en classe ordinaire »

Formation « Accueillir des élèves ukrainiens en classe ordinaire »

Le Secrétariat général de l'Enseignement catholique et Formiris proposent une formation en distanciel synchrone destinée aux enseignants qui ont accueilli des élèves cette année ou qui vont en accompagner l’année prochaine. Inscriptions pour le 29 juin 2022.

À Saint-Sauveur

À Saint-Sauveur

L'école Saint-Sauveur accueille Séva, nouvel élève depuis mars 2022, en CE1.

À Stanislas

À Stanislas

Stanislas, dans le 6e arrondissement, accueille cinq élèves en primaire et en collège

À Sainte-Clotilde

À Sainte-Clotilde

Maria est arrivée au collège Sainte-Clotilde, dans le 12e. Sa petite soeur Viktoria, sa mère et elle sont accueillies dans une famille de l'école.

À Sainte-Catherine

À Sainte-Catherine

À l'école Sainte-Catherine, Alexandra, Vassilisa et Ivan sont arrivés en Moyenne Section, CP et CE1. Leurs scolarisation est prévue se poursuivre l'année prochaine.

Repères pour accueillir un élève ukrainien non francophone dans ma classe

Repères pour accueillir un élève ukrainien non francophone dans ma classe

Mon attitude Je suis conscient que l’élève arrive peut-être avec un autre rapport à l’école, une autre langue, une autre représentation culturelle. En Ukraine, le rapport affectif avec l’enseignant est plus développé, c’est un personne référente forte, la présentation...

À Saint-Michel de Picpus

À Saint-Michel de Picpus

À Saint-Michel de Picpus, le soutien aux Ukrainiens est un projet qui se vit en établissement. La classe allophone accueille 3 jeunes adolescents ukrainiens, arrivés ces jours-ci. Parallèlement, de la maternelle aux classes prépas, les élèves ont apporté deux tonnes...

À Sainte-Marthe et Saint-Michel des Batignolles

À Sainte-Marthe et Saint-Michel des Batignolles

Rotsik arrivera à Sainte-Marthe lundi 18 avril 2022, et sa sœur aînée à Saint-Michel des Batignolles : tous deux poursuivront leurs scolarité ukrainienne en visio le matin, et rejoindront les établissements catholiques l'après-midi.