14 septembre 2006

« Aimer l'eau, c'est vouloir la source »

Depuis quelques années, le traitement médiatique de la rentrée scolaire se concentre sur « le succès du privé » et sur les motivations des parents d’élèves. La dernière enquête commandée par l’Unapel au Credoc (avril 2005) révèle à ce sujet un fait intéressant : les trois premiers critères, sur neuf, du choix des parents, relèvent d’une appréciation qualitative : « bon encadrement : 81 % », « épanouissement de l‘enfant : 76 % », « transmission de valeurs morales : 67 % »…alors que la motivation strictement religieuse n’arrive qu’en dernière place avec 14 %.

Quel enseignement tirer de ce sondage ?

Que les parents viennent dans nos établissements pour des motifs qui relèvent prioritairement de valeurs éducatives. Mais s’est-on interrogé sur ce qui rend possible cette capacité de l’Enseignement catholique à promouvoir ainsi un projet éducatif de plus en plus sollicité par les parents ?

La réponse à cette question nous est donnée par l’histoire : nos établissements portent le nom d’hommes et de femmes qui ont cru et expérimenté depuis plusieurs siècles que la personne du Christ pouvait être un modèle d’humanité, que son Évangile pouvait combler le cœur de l’homme et donner un sens à sa vie. Nous en sommes les héritiers. Voilà notre source historique et spirituelle. C’est elle qui irrigue, alimente et féconde les « valeurs éducatives » plébiscitées par les parents. Cette source, c’est l’amour de Dieu qui nous ouvre à l’amour du prochain, exigence de vérité, de don et de pardon. Dans l’éducation, cet amour nous invite à donner ce que nous avons de meilleur pour que les élèves, à leur tour, aient le désir de donner par eux-mêmes le meilleur d’eux-mêmes. N’est-ce finalement pas cela, devenir adulte ?

Voilà bien notre étonnant paradoxe ! Alors même que les motivations religieuses des familles arrivent en dernière position dans les sondages, ce qui les motive se révèle pourtant être directement issu de notre foi en Dieu qui malgré nos insuffisances et nos faiblesses, inspire notre engagement, nourrit nos convictions et renouvelle notre espérance.

Ainsi, en faisant le choix de l’Enseignement catholique, les familles sont invitées à connaître, comprendre et reconnaître ce qui est, aujourd’hui encore, le fondement de notre engagement et l’origine de notre enthousiasme pour l’éducation de leurs enfants.

Si d’une manière ou d’une autre, par ignorance, indifférence ou parfois par résistance, les parents nous conduisaient à estomper progressivement cette référence religieuse et à en tarir la source, alors nous ne pourrions plus maintenir ces « valeurs éducatives » qu’ils appellent pourtant de leurs vœux. Aimer l’eau, c’est vouloir la source.

En cette nouvelle rentrée scolaire, nous invitons tous les parents de nos communautés éducatives à partager avec nous la fécondité de cette conviction : La confiance qu’ils nous témoignent et leurs attentes éducatives ont pour corollaire notre besoin vital d’annoncer, de célébrer et de proposer à toute la communauté éducative, Celui en qui nous mettons notre foi et notre joie, le Christ Jésus.

Frédéric GAUTIER
Directeur diocésain de l’Enseignement catholique de Paris

Paru dans La Croix le 14 septembre 2006

Télécharger la page de La Croix en pdf